Le monde de la dune

Une dune littorale est avant tout un environnement naturel dynamique et particulièrement sensible. La dune s’est édifiée au fil du temps par une accumulation de sable, déposé par l’action combinée des vents et des marées. Le cordon dunaire est composé de plusieurs milieux, chacun ayant des caractéristiques qui font de ces milieux des sites naturels uniques.


Dune embryonnaire

La dune embryonnaire comme son nom l'indique est l'embryon ou l'amorce qui va donner une dune. Située sur le haut de plage, cette dune est très basse et se compose d'une végétation grasse de plantes halophile-nitrophiles (qui consomment le sel et la matière organique) tel le Pourpier de Mer (Honkenia peploïdes). L'action de ces plantes va accumuler et fixer une partie du sable.

Pourpier de mer

 

Dune blanche

Vient ensuite la dune mobile, aussi appelée dune blanche. On l'appelle dune mobile car son dynamisme ne s'arrête presque jamais, que ce soit érosion ou engraissement. Globalement, on peut cependant affirmer que la plupart des milieux côtiers sont en voie de régression marine. Le terme "dune blanche" vient tout simplement de la coloration su sable. Elle forme la transition entre la zone de balancement des marées et le milieu terrestre. On y retrouve une végétation bien spécifique dont le rôle est pour certaines de fixer le sable en profondeur en formant un maillage très dense de racines (Oyat (Ammophila arenaria), Euphorbe maritime (Euphorbia portlandica)…).
D'autres maintiennent le sable en surface grâce à la densité de leur tapis végétal comme le Gaillet des sables (Gallium arenarium), le Liseron des sables (Calystegia soldanella), la Lu
zerne marine (Medicago marina) protégée au niveau national. On observe également d'autres plantes remarquables comme le Chardon bleu ( Eryngium maritimum), encore nommé le Panicaut de mer et le Lys de Mer (Polygonium maritimum). Ces deux plantes sont également protégées au niveau régional.

Dune mobile Panicaut Liseron des sables


Dune grise

Le troisième milieu dunaire est la dune grise qui tire son nom de la couleur du tapis végétal qui la recouvre. On l'appelle aussi dune fixe car dans cet espace, le sable ne doit plus ou peu bouger. La pelouse rase qui forme le tapis végétal ne supporte pas l'ensablement et encore mois le piétinement. Cet habitat peu commun est classé prioritaire dans les directives européennes de conservation des milieux naturels. On y découvre des plantes, mousses et lichens de petite taille car les conditions du milieu, plutôt arides, ne favorisent pas le développement en hauteur mais plutôt en largeur. On peut y apercevoir l’Œillet des dunes (Dianthus gallicus), plante protégée dans toute le France. L'Immortelle des dunes (Helichrysum stoechas) au parfum remarquable est pour les spécialistes des dunes l'indicateur de bonne qualité des dunes grises. Le raisin de mer (Ephedra distachya) est un arbre dioïque, souterrain, dont la femelle produit des petits fruits rouges très sucrés.

Raisin de mer


Dune boisée ou forêt dunaire

La forêt dunaire, juste après la dune grise offre un espace boisé en grande majorité par du Pin maritime mais aussi par quelques saules, Chênes vert et trembles. Les premiers pins furent plantés par l’homme pour lutter contre l’ensablement des terres. Cette barrière forestière se développe aujourd'hui en partie naturellement et offre un refuge idéal pour toutes sortes d’oiseaux (mésanges, geais, pinsons, pics, corvidés, rapaces diurnes et nocturnes…), de mammifères (écureuils roux, lapins, micro-mammifères…) et aussi pour quelques reptiles tel que le lézard vert.

Forêt dunaire


Dépression arrière dunaire

Le dernier espace est la dépression arrière dunaire formée sur un sol de type sableux avec une proximité des marais salants. L’humidité permanente ainsi que le peu de contraintes naturelles, offrent un milieu riche aussi bien pour les végétaux que pour les animaux. Parmi les plus belles fleurs, on peut admirer les orchidées (Orchis à fleurs lâches, Orchis bouffon…).
Pour les animaux, on observe des reptiles, des oiseaux (limicoles, rapaces…) comme le Busard des roseaux, des insectes, des batraciens et des mammifères. Le promeneur, vigilant, ne peut-être que fasciné par une telle diversité. Hélas ce milieu si riche est menacée par la présence d'un arbuste  venu d'outre atlantique qui colonise et étouffe le milieu d'origine : le Baccharis halimifolia.

Dépression dunaire

Mise à jour le Lundi, 23 Janvier 2017 16:52